Photo de profil

Eric DINOCOURT, Vél’occase

Vél'occase, situé route de Sully, à Viglain, répare des vélos, rachète et fait de la vente d'occasion.

Éric Dinocourt avait ce projet en tête depuis longtemps. C'est un amateur de vélo depuis le plus jeune âge, comme en témoigne sa participation à des courses interrégionales minime, junior ou cadet. Et il a toujours bricolé.

De graves problèmes de santé, un cancer de la moelle osseuse, lui ont fait perdre son travail de livreur.

Vél'occase, situé route de Sully, à Viglain, répare des vélos, rachète et fait de la vente d'occasion.
Éric Dinocourt avait ce projet en tête depuis longtemps. C'est un amateur de vélo depuis le plus jeune âge, comme en témoigne sa participation à des courses interrégionales minime, junior ou cadet. Et il a toujours bricolé.
De graves problèmes de santé, un cancer de la moelle osseuse, lui ont fait perdre son travail de livreur.
Il a alors essayé de retravailler, mais c'était trop dur physiquement.

Sans travail, à 49 ans, c'est à Pôle Emploi qu'il se rend, pour la première fois. Infrep, filiale de Pôle emploi pour les personnes en difficulté ayant un projet, lui assure qu'il a toutes les compétences pour créer son entreprise.
Alors en couveuse d'entreprises, il lui faudra trois mois pour monter son projet et le faire passer devant une commission.

Il en profitera, comme il le dit, pour « reprendre du poil de la bête et se remettre en question ».

C'est alors en janvier 2015 que Vél'occase naît en couveuse d'entreprises. Il obtiendra les félicitations de tous, avec un chiffre d'affaires pour la première année en couveuse de plus de 10.000 euros. « Je ne pensais pas que ça marcherait, confie-t-il. Maintenant, j'en vis. »

Depuis le 1er février 2016, il est immatriculé et classé en tant qu'artisan. Son carnet affiche complet jusqu'au 20 mai, essentiellement grâce au bouche à oreille. Du fait de sa maladie, il adapte son travail au jour le jour. Il module son emploi du temps par rapport aux douleurs, entre l'atelier et l'administratif.

Il essaye d'avoir des prix compétitifs. Son but est de rendre service, c'est pourquoi il propose également de se déplacer pour aller chercher le vélo et le livrer plus tard. Pour lui, son point fort est le service, inclus dans les prix.

Par ailleurs, il a un très bon retour avec les passionnés de cyclisme, qui veulent quelque chose de bien déterminé et un service après-vente derrière.

Rendre service est bien là son leitmotiv. Dorénavant, il est également membre de la couveuse et souhaite faire des interventions, à titre gratuit, pour les jeunes.
Pratique. Vél'occase au 06.14.98.65.54 ou 02.18.11.50.91

Article écrit par la République du Centre (Justine Brichard)- le 26 avril 2016

Mentions légales - PES 45 | Une réalisation Touch For Diffusion